Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sauta-roc 2016 par Romain

Publié le par Nicolas CERISIER

Dimanche 21 février c’est un des rdv attendus de la région (Languedoc-Roussillon) en ce début d’année : La Sauta Roc trail de 26 km pour 1100 m de D+. Ce trail a la particularité de voir son départ et son arrivée dans un des plus beaux villages de France Saint-Guilhem le désert, situé dans les gorges de l’Hérault entre montagnes de la Sérane et de la Celette. Il se trouve sur le chemin de St Jacques de Compostelle avec son Abbaye classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Question météo, l’année dernière trombes d’eau avant le départ et une course embrumée dans une épaisse chape nuageuse, cette année grand ciel bleu et soleil de plomb avec des températures supérieures à 25 °C au soleil ! Concernant mon état d’esprit il s’agit d’une course de préparation mais j’ai envie de bien faire car bonne course pour moi l’année dernière et je n’ai pas envie de faire moins bien … Malheureusement (ou pas) le we dernier c’était “bloc” = 8 h de course et 66 km, hier journée de boulot jusqu’à 20 h et pour couronner le tout 40 ans de mon associée donc repas peu “sportif” et coupe de champagne pour accompagner tout çà.. Bref au départ quelques appréhensions mais je n’oublie pas les conseils du coach sur ma précédente course : tu pars sans préjugé et tu vois. Le départ est donné et connaissant la course je sais qu'après 2 km dans le village on attaque une grosse côte pour 600 m de dénivelé avec des monotraces à mi-montée aussi tout en respectant les consignes concernant mon cardio (max 165 bpm) je pars assez vite pour être bien placé dans cette montée… oui mais voilà on est nombreux les autres sont partis plus fort et on m’annonce 85 ème dans la montée…

Sauta-roc 2016 par Romain

 

Une fois cette première montée passée nous allons enchaîner avec un panorama somptueux sur les gorges, les falaises puis des monotraces sous les pins et enfin des descentes très techniques toujours sur un parcours très accidenté fait de racines et grosses pierres, les pieds sont rarement à plat ! Très vite après la montée je sens que j’ai bien fait d’écouter le coach et de partir moins fort que l’année dernière car sur la deuxième partie du parcours les jambes sont bien là et je peux m’en donner à coeur joie dans les parties que je préfère : les descentes techniques ! D’autres n’auront malheureusement pas cette chance et je croiserai sur le bord du parcours au moins trois coureurs arrêtés suite à de lourdes chutes avec les visages en sang (heureusement rien de grave) mais sur ce genre de terrain les chutes ne pardonnent pas. J’arrive à courir quasiment dans toutes les montées donc je me dis que c’est jouable et que peut-être un chrono comparable à l’année dernière est possible… Arrivent les 5 derniers kms là encore une grosse descente en lacet sur pierres et rochers : je donne tout en me disant premièrement que si je tombe à cette vitesse je risque de me faire très mal, deuxièmement que les séances de gainage et de proprioception du programme portent leur fruits dans cette descente particulièrement exigeante. Après 500m en sprint dans le village je termine en 2 h 40 et 9 secondes je précise car c’est 10 secondes de mieux que l’année dernière ! J’aurais voulu je n’aurais pas pu, je termine donc 63ème (74ème l’année dernière) sur 472 classés et 22ème V1 très content à ce stade de ma préparation même s’il y a encore beaucoup de monde devant et si je sais qu’il faut que je progresse en montée. J’ai surtout la sensation d’avoir “géré ma course” alors que l’année dernière je l’avais plutôt subie... Merci Nicolas je sens que l’entraînement commencé il y a à peine plus d’un mois commence à porter ses fruits !

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>